Bilan Moral « L’esprit de la vallée ne meurt pas… »

Cher(e) adhérent(e), Cher(e) collègue professionnel(le) actif(ve)dans le réseau, participant(e) aux activités du RSOEB,

Ainsi nous sommes-nous adressés à chacun du réseau pour convoquer cette Assemblée Générale décisive. Après le CA du 18 octobre où notre situation avait été largement discutée.
Le réseau a besoin de vous pour continuer. Notre association a vu ses subventions de l’ARS diminuer drastiquement au cours des dernières années et notamment en 2016. Ce n’est même plus une peau de chagrin… Nous allons devoir prendre des mesures et arrêter le travail rémunéré de notre coordinatrice.
Notre réseau pourra continuer autrement mais sans coordination; certains choisiront de rester, d’autres de partir (nous ne leur en tiendrons pas rigueur).
Les activités qui auront lieu sont celles qui seront portées par ceux d’entre vous qui le désireront et l’organiseront, en lien avec le bureau.
Le bureau unanimement s’engage dans cette voie.

« L’esprit de la vallée ne meurt pas  »  
C’est une citation du Tao, écrit par Lao-tseu 570-490 avant J-C.

Yen fou a expliqué cette phrase :
Parce qu’il est vide on l’appelle « vallée »,
Parce qu’il s’adapte à une infinité de cas on l’appelle « esprit »,
Parce qu’il ne s’épuise jamais , on l’appelle « ne meurt pas ».
‘Vacuité’, ‘Imprévisibilité’ et ‘Immortalité’, voilà trois vertus du Tao.

 De par son vide de subventions le RSOEB semble souscrire à la vertu ‘ vacuité’, s’adaptant à une infinité de cas fait mériter à notre réseau l’attribution de la vertu ‘imprévisibilité’.
Ne s’épuise jamais s’est incarné dans le travail créatif, rigoureux et aimable de Corinne, dans la suite des précédents coordinateurs, elle a su impulser avec son désir et sa singularité, sa vivacité dans ce réseau.
Ce n’est pas un hommage car nous faisons le pari d’un rebond du RSOEB , de Corinne et de nous-même…

Le travail en réseau, parce qu’il est constitué par nos liens, nos paroles et nos actes ne saurait mourir au-delà de la question de savoir si nous gagnerons notre pari de traverser cette crise et d’en sortir, épuré des immobiles, des consommateurs, des passifs, des non-désirants dans le réseau…

L’arbre élagué n’en repousse que mieux…

Avanti !

Marc KRAWCZYK
Président RSOEB